4 cas de coaching

Les missions de coaching individuel

Défendre une stratégie

Enjeu

Le PDG d’un grand groupe américain se déplaçait avec son staff dans les filiales européennes pour la « mid-year review ». En France, le directeur commercial devait se préparer en conséquence. Toute la stratégie allait être examinée à la loupe. L’équipe avait été mobilisée pour fournir les chiffres, les arguments et les prévisions pour l’année à venir.

Le directeur français n’était en poste que depuis quelques mois. Ce même PDG avait limogé son prédécesseur, il savait donc qu’il devait être convainquant sur les nouvelles orientations et le potentiel, segment par segment, lors de la prochaine réunion.

La démarche

Lors des séances intensives avant le jour J, James DILLON a aidé le directeur avec du coaching individuel à clarifier ses arguments, à donner du tonus à sa présentation et à mettre en valeur les points clés. Il a su notamment libérer le directeur de ses diapositives Powerpoint pour créer une discussion constructive dans un climat de confiance.

Résultats

Le Directeur a été félicité par le PDG, sa présentation dynamique a été très appréciée et sa stratégie a été acceptée. A titre personnel, il a dit « Je suis sorti grandi de cette expérience. » Par la suite, la société a connu une croissance fulgurante.

Résultat l’année suivante: 21742 millions d’euros 10500 millions d’euros de bénéfices

 

Dépasser un échec et réussir

Enjeu

Un pilote d’avion expérimenté qui postulait pour devenir pilote chez Air France n’avait pas été retenu à la suite d’une évaluation psychologique très sévère à son égard. Malgré ses heures de vol très conséquentes et sa passation avec brio de toutes les épreuves techniques, le verdict avait été sans appel. Déçu par cet échec, il avait décidé de redéposer sa candidature et de se faire accompagner par un coach.

La démarche

Au cours de son coaching individuel, il a pu dépasser sa colère et sa frustration. Français, issu de l’immigration, il s’était senti non reconnu ni évalué pour ses réelles compétences. Lors de ses entretiens de coaching individuel, il a appris à valoriser les efforts extraordinaires qu’il avait fait pour payer sa formation et ses brevets pendant plusieurs années. Il prit aussi conscience des critères de sélection et de l’importance attachée aux qualités de leadership qu’il possédait. Il s’est remémoré des situations critiques qu’il avait gérées avec courage dans le cockpit alors qu’il était second pilote et qu’il n’avait jamais mentionnées auparavant. Le coaching lui a permis de reprendre contact avec lui-même et reconnaître ses très grandes qualités d’endurance et de sang froid face aux épreuves. Il a obtenu son poste de pilote Air France.

Depuis, il a recommandé le travail de James Dillon auprès de collègues et de jeunes aviateurs.

Résultat

Salaire au début de sa carrière, 4000 euros par mois, espérance à la fin de sa carrière 15000 € par mois.

 

Prendre des risques calculés

Enjeu

Le directeur commercial Europe d’une société de vêtements et d’équipements sportifs trouvait que sa carrière stagnait et ne voyait pas d’opportunités à la hauteur de ses ambitions au sein de sa société .

La démarche

Les séances de coaching individuel lui ont permis de faire le point, notamment de mieux comprendre sa personnalité et les aspects de son caractère qui avaient pu le bloquer pour accéder à une direction générale. Très attaché à ses valeurs, il manquait de diplomatie et pouvait s’emporter face à ses supérieurs quand ceux-ci ne partageaient pas son point de vue. Se sentant entrepreneur dans l’âme, il a décidé de faire une étude de marché et de chercher des opportunités à l’international. Il a pris le temps d’analyser et de créer son réseau. Puis il a investi ses propres fonds dans la start-up qu’il a créé dans le sud de l’Europe sur un créneau à risque. Le coaching lui a permis de mesurer la prise de risque de ce changement, pour lui et sa famille et de préparer sa stratégie avec circonspection et discernement.

Résultat

Il est devenu président d’une entreprise avec une capitalisation de 4,74 millions d’Euros.

 

Le coaching d'équipe

Créer un esprit d’équipe

Enjeux

La Multinationale dans les biens de consommation s’était diversifiée en lançant une nouvelle entité dans les produits de luxe. L’esprit de l’équipe globalement positif avait du mal à s’adapter à ce changement. Les collaborateurs s’enlisaient dans leurs vieux comportements et attitudes qui prévalaient dans la maison mère, résumés par la formule « chacun pour soi ».

Les résultats n’étaient pas à la hauteur des attentes et la stratégie était à revoir. Un nouveau directeur avait été nommé pour reprendre les rennes, recentrer la stratégie et améliorer les résultats. Il voulait également trouver de nouvelles manières d’animer et de motiver son équipe. Il ne mettait pas en cause leurs compétences mais il souhaitait créer un esprit d’équipe, de vraie collaboration.

La démarche

Suite aux séances de coaching d'équipe avec James Dillon, il a instauré des espaces « informels », des lieux d’échange créatifs. Dans les réunions, il a remplacé les « feedback » par des « feed forward », c'est-à-dire, comment rajouter de la valeur à une idée ou une proposition au lieu de tout de suite la critiquer. Il a introduit des « jeux », animés par James Dillon, inspirés des techniques du management d’Apple et de Steve Jobs, avec des équipes « pirates » qui concoctaient des scénarios auxquels les équipes devaient réagir.

Les collaborateurs ont été incités à rechercher des regards extérieurs afin d’enrichir leurs solutions. Le Directeur lui-même a décidé de renouveler ses propres présentations de la stratégie ou des résultats en intégrant des techniques de « story-telling » c'est-à-dire d’insérer dans son exposé un récit sur une réussite qui faisait appel aux valeurs de l’entreprise. Il a aussi pris l’habitude de donner plus fréquemment des signes de reconnaissance à ses collaborateurs pour leurs contributions.

Les résultats

La communication a totalement changé au sein de l’équipe. Les collaborateurs plus motivés et créatifs, ont pris l’habitude de travailler ensemble, de faire des brainstormings et de partager leurs meilleures pratiques. Un climat de partage et de stimulation a remplacé la défiance et « le chacun pour soi » initial.

Partager